Enseignement

Enseignement, une meilleure reconnaissance

enseignement

Trois objets principaux relatifs à l'enseignement et à la formation caractérisent mon engagement pour la communauté des Français et binationaux de Suisse.

• Compréhension mutuelle des systèmes

C'est peu dire que la Suisse et la France disposent de systèmes d'enseignement et de formation dont les objectifs, l'organisation et les finalités diffèrent sensiblement. Afin de faciliter la compréhension de part et d'autre de la frontière, et quelle que soit la particularité de telle ou telle situation, il est nécessaire de renforcer le niveau de connaissance mutuelle des différents modèles, en étroite collaboration avec les représentations nationale ou fédérale présentes dans chacun des deux pays.

Mes propositions:

• L'enseignement français en Suisse

L'enseignement français en Suisse s'inscrit dans une réalité démographique, géographique linguistique et historique particulière, qui lui vaut un degré d'hétérogénéité complexe. Qu'il s'agisse d'établissements reconnus, non reconnus, de niveau primaire ou secondaire, suisses dispensant un enseignement menant au bac français parallèlement à la maturité suisse, du bac international dit « de Genève », avec ou sans filière bilingue, force est de constater qu'une amélioration du dispositif ne se fera que par une diversification des solutions en les adaptant aux réalités locales.

Mes propositions:

• Reconnaissance académique et professionnelle

Directives européennes, conventions bilatérales ou multilatérales, réseau international d'agences de reconnaissance, organismes publics, etc. Si les dispositions normatives ne manquent pas, il semble que bien des efforts restent à accomplir pour s'assurer de leurs applications à tous les niveaux.

Mes propositions: